« Many lessons »

Voici un splendide CD venu d’Afrique de l’Ouest, splendide même pour les non initiés au hip hop ou à l’Islam. Déjà, la rencontre entre un style musical (même minimaliste au niveau des mélodies) et une religion où, dans sa forme radicale du moins, la musique est taboue, c’est un exploit, un défi que le légendaire sens du rythme africain ne pouvait qu’aisément relever. C’est fait. Ensuite, c’est que ce hip hop hautement « spirituel » s’oppose en tous points au hip hop américain, ses biftons, ses gonzesses à poil et ses histoires de baston et de crime.
Ce « many lessons » réunit quatorze groupes venus d’Afrique qui puisent dans le Coran une inspiration humaniste. Nigéria, Mali, Maroc, Guinée et surtout Sénégal, pays à majorité musulmane et surtout un des pays locomotives sur le plan de la créativité musicale, prouvent que l’art et la religion peuvent faire bon ménage. Après tout, l’Islam n’interdit-il pas la musique parce qu’elle est selon lui un « langage divin » ? Parler ce langage, à fortiori le rapper, ne peut donc pas être d’un point de vue africain une mauvaise chose. Les talibans auraient fort à faire en Afrique, où la musique est un échappatoire à la misère, et la preuve flagrante de l’humanité du continent.
Ceci dit, ce CD propose de superbes morceaux du genre, beaucoup plus colorés qu’aux States, comme Bantu, Les Escrocs, Midnight Shems ou le swinguant Silatigui. Et même beaucoup plus féminin, comme le superbe titre « Sélébou Yoon » signé Sister Fa. Les langues également se mélangent, wolof, anglais, bambara, marocain, français, mandingue… C’est presque étonnant de voir réunie en un CD et en un seul style musical toute la diversité de l’Afrique. Et toujours aussi ensoleillée.

Monsieur l’ouïe

Écouter l’album

98.jpg

« Many lessons », compilation chez Piranha/Socadisc.

5 années ago byin ChroniquesYou can follow any responses to this entry through the | RSS feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave A Response

* Required